Sélectionner une page

Noémie : « un relooking d’un autre genre »

Pour moi, le travestissement a toujours été par phases. Je pouvais me travestir à fond pendant deux jours, puis ne plus rien faire pendant des mois. Pourtant, le travestissement est une manière d’être moi-même, et donc quand je me travestis et que je ne vois pas ce que j’imagine, ça me déprime. Je pense que c’est cela qui me bloque. Alors, vous vous demandez sûrement, pourquoi on parle de psychologie ? Et bien, j’y viens, lecteur impatient. Lorsque Kevin (aka Nina Lolilove) m’a proposé de me « relooker », je me suis dit que c’était une superbe opportunité. En effet, pour ceux qui ne savent pas, Kevin propose de vous maquiller, de vous donner des conseils et de vous faire un shooting photo personnalisé, et tout ça avec de la bonne humeur et des boissons à volonté.

La journée

Je ne faillis pas à ma réputation d’étudiant toujours en retard, car je suis arrivée plus d’une heure après. Mais ce n’était pas de ma faute : un accident sur l’A25. Je l’admets, j’ai un peu exagéré aussi. Donc j’arrive, on prend un petit café, on fait la conversation, et on discute de l’organisation de la journée (enfin plutôt la fin de celle-ci).

Mise en place du décor

Comme vous pouvez le voir sur les photos, nous avons choisi le thème casino. Parce que dans le travestissement, ce n’est pas votre corps qui compte, mais ce que vous en faites (dédicace à Patrick Bruel). J’étais venue avec la table et les jetons, et Kevin avait tout le reste (fond rouge, drap noir, table…). On a installé le décor dans le studio, sans oublier le matériel photo : éclairages, trépieds, caméra et j’en oublie… Alors je le sais, je mets beaucoup de points de suspension, parce que Kevin a énormément de matériel pour faire de bonnes photos. Donc vous les énumérer ne servirait à rien. Une fois le décor installé, on a pris quelques photos en mode homme (ou mec/mâle/XY, bref ce que tu veux) et on était prêts pour la suite.

L’appareil photo du studio
L’éclairage photo du studio
Le maquillage

La partie que tout le monde attendait, pour moi c’était impressionnant de voir la transformation s’effectuer petit à petit. De plus, Kevin m’expliquait les étapes et certains produits. Après pour Kevin, ça devait être un peu plus sportif. Mais il le détaillera mieux que moi, donc je lui laisserai la place. Donc, on a commencé par cacher la barbe avec justement un cache-barbe, le fond de teint, puis on a fait les yeux, les sourcils, et enfin un peu de blush pour mieux dessiner les contours du visage. On a ensuite choisi la perruque, et le tour était joué. C’était juste incroyable ! Depuis le début de mon travestissement, je voulais ressembler à cette version de moi, à cette belle version de moi, et là, elle me regardait dans le miroir. Il faut dire que je ne suis pas très émotif, mais honnêtement, j’aurais dû pleurer tellement cela représentait pour moi. Je n’ai rien pu dire, mis à part quelques : « dis donc », « ça change ».

Avant
Après
« On a ensuite choisi la perruque, et le tour était joué. C’était juste incroyable ! Depuis le début de mon travestissement, je voulais ressembler à cette version de moi, à cette belle version de moi, et là, elle me regardait dans le miroir. »
L’habillage

J’étais venu avec mes propres tenues. Car même si on fait quasiment la même taille avec Kevin, nos gabarits sont différents, pour ne pas dire complètement opposés. De plus, je pense qu’il est préférable de venir avec sa propre garde-robe, parce que le but c’est quand même d’être soi-même. C’est toujours mieux avec des vêtements à soi. Donc je me suis habillée, j’ai ajoutée les pads que Kevin m’avait gentiment prêté, et j’étais good to go.

Le shooting photo

Donc je descends, Kevin prépare son appareil photo et on est partis. On fait trois séries : une où je reste dans le thème, une où je garde la même tenue, mais je prends une position différente, et la dernière où je voulais essayer une tenue plus casual pour mes prochaines sorties. Bon le seul problème, c’est que je ne sais pas sourire. Oui je suis encore la source du problème, mais bon faut challenger Kevin. Toutefois, il a trouvé les bonnes solutions pour essayer d’avoir la meilleure pose possible.

Et ça donne quoi ?

Je ne pourrai jamais assez remercier Kevin, que ce soit pour son accueil (avec en dîner un steak, frites et whisky, que demander de plus ?), sa bonne humeur, et pour toutes les choses qu’il a faites pour moi. Quand on fait 1 mètre 85 pour 85 kilos, de la barbe, les sourcils de Raymond Domenech et qu’une esthéticienne préfère épiler Chewbacca plutôt que vous, on se dit que pour se travestir, c’est impossible. Et je pense qu’il est difficile de décrire cette frustration quotidienne qui finit par nous hanter. Et pourtant quand on se voit maquillée, habillée, tout cela tombe, on l’oublie, on ne voit que nous et on se dit qu’on ne ressemble plus à quelque chose, mais bien à quelqu’un. Cela redonne énormément de confiance en soi, et l’avenir nous semble plus radieux. Dire que Kevin est un faiseur de miracles serait peut-être un peu trop, mais je pèse mes mots quand je dis que c’est quelqu’un de pro et un altruiste sans limite.

Si vous vous reconnaissez dans ce texte, ou si vous voulez tout simplement voir à qui vous pouvez ressembler, prenez votre baluchon et venez dans le Nord pour votre relooking !

Noémie Nayma

« Je ne pourrais jamais assez remercier Kevin, que ce soit pour son accueil, sa bonne humeur, et pour toutes les choses qu’il a fait pour moi. Dire que Kevin est un faiseur de miracles serait peut-être un peu trop, mais je pèse mes mots quand je dis que c’est quelqu’un de pro et un altruiste sans limite. »

Les photos de Noémie