Sélectionner une page

Sabrina : « L’impression d’avoir vécu le plus beau des rêves »

Mon histoire commence bien avant ma naissance. Alors que mon âme était féminine, le maitre du destin choisit de me confiner dans un corps mâle. Pour quelle raison fus-je la cible de cette malédiction ? Nul ne le sait, pas même moi. Ma quête dura plus de 33 ans sans que je ne pus trouver de réponse ou de solution à mon mal-être. Puis un espoir vint. Une réussite critique au détour d’une recherche m’indiqua un domaine à l’ouest où vivait un puissant enchanteur qui pourrait m’aider dans ma quête. Après avoir envoyé plusieurs pigeons qui me permirent d’établir un contact aisé, dynamique et sympathique, il me fut permis contre paiement de me rendre sur le domaine du mage. Après un périple passant par la capitale des Flandres, j’arrivai en vue de son logis.

Situé dans l’écrin d’une vallée toute de verdure campagnarde, tranquille et calme, Maître Kevin m’accueillit à bras ouverts dans sa demeure avec une humanité et une empathie rares. Bien que détenteur de très grands pouvoirs autodidactes, je fus impressionné de voir à quel point il était pourtant accessible et… très belle ! Il excellait littéralement dans les compétences sociales et artistiques tant son apparence était impressionnante d’une féminité qu’on jurerait totalement naturelle, innée et acquise. Mais j’étais encore loin d’être au bout de mes surprises.

Avant Metamorphoz

Après Metamorphoz

Après une visite des lieux et une installation confortable, nous prîmes tous deux un apéritif suivi d’un copieux repas succulent de mets venus des confins du monde. Nous passâmes mon inventaire au crible en discutant patiemment de nombreux sujets. Maître Kevin m’exposa alors le but de mon ultime quête : Il me proposait de me donner enfin l’apparence qui convenait à mon esprit mais sans pour autant nier ma nature et mon identité. Il userait des mêmes talents qu’il usait sur lui afin de faire ressortir et sublimer ma propre féminité. J’acceptais non sans une pointe de timidité mais je pris mon courage à deux mains. Sans doute la potion verte que j’avais bue peu de temps avant m’avait aidée à me détendre ? Je fus alors introduite dans une sorte de laboratoire où grouillaient moult flacons plus colorés et parfumés les uns que les autres, d’étranges instruments et nombre d’idoles et de grimoires. Et ma Metamorphoz commença…

Avec une infinie patience et maitrise, Maître Kevin s’affaira sur mon visage, toujours à mon écoute, à la recherche d’une perfection presque maniaque. Je ratais pourtant un test de volonté et laissai échapper quelques larmes à l’approche de mes yeux, ce qui compliqua la tâche. Mais le magicien ne se découragea pas pour autant, bien au contraire. Après plus d’une heure de labeur, je me vis proposer d’essayer plusieurs tenues et implants capillaires qui me permettraient de peaufiner mon apparence. Il va sans dire que la quantité de vêtements et chaussures était tout bonnement au rendez-vous : de toutes les tailles, pour tous les goûts et dans nombre de coloris. Jamais un colporteur ou un camelot n’aurait autant de choses à proposer tant et si bien que mon propre équipement ne fut guère utilisé ! Mais plus encore Maitre Kevin avait pertinemment su anticiper mes goûts et mes désirs ! Usait-il d’une quelconque divination ou d’un troisième œil ? Je n’en sus rien. Mais après un habillage soigné et un coup de brosse précis, le grand moment arriva.

« Maitre Kevin avait pertinemment su anticiper mes goûts et mes désirs ! Usait-il d’une quelconque divination ou d’un troisième œil ? Je n’en sus rien. Mais après un habillage soigné et un coup de brosse précis, le grand moment arriva. »

 

D’un tour de main il demanda au miroir magique de me montrer enfin ma nouvelle apparence et j’en fus à tel point subjugué que je ne pus presque rien dire. J’étais enfin devenue la femme dont j’avais toujours rêvé : à la mode, rajeunie et extrêmement belle. Il prit alors soin d’aménager un écrin où harmoniser ma nouvelle silhouette et en saisit l’image dans un artéfact qui me permettrait d’en jouir plus tard sur parchemin glacé qu’il prendrait soin de peaufiner encore. Là aussi, l’équipement dont il disposait s’avéra des plus efficaces. Je pris du plaisir dans ma nouvelle identité et du temps passé à la capturer. Je passai alors une soirée magique à me détendre pleinement, enfin libérée. Après un bon souper devant la boite à troubadours, aux programmes triés selon mes propres désirs, je dormis d’une nuit paisible, au calme et en privé dans une obscurité presque totale qui me mit toutefois légèrement mal à l’aise.

Le lendemain après le petit-déjeuner du prince noir et de viennoiseries et le déjeuner de volaille, à mon grand regret, la technique qui aurait dû me faire apparaitre un profond décolleté échoua mais maître Kévin me proposa très vite une autre tenue plus adaptée. Bien plus qu’un simple aubergiste ou tavernier, il excelle dans l’art de mettre bien à l’aise et de trouver des solutions. Et le miracle de ma métamorphoz de se produire à nouveau sous une toute nouvelle apparence plus jolie et ajustée encore que la veille. J’étais une fois encore aux anges, tant et si bien que je dus en début de soirée quitter les lieux presque à contre cœur tellement on se sent bien chez Kévin et que le temps y passe trop vite. Je suis rentrée dans mon antre, toute auréolée d’une féminité nouvelle, d’une beauté absolue, d’une confiance en moi renforcée et d’une plénitude rarement égalée.

« Kevin demanda au miroir magique de me montrer enfin ma nouvelle apparence et j’en fus à tel point subjugué que je ne pus presque rien dire. J’étais enfin devenue la femme dont j’avais toujours rêvé : à la mode, rajeunie et extrêmement belle. »

 

Alors que j’écris ces quelques lignes, j’ai presque l’impression d’avoir vécu le plus beau des rêves tant l’expérience fut des plus heureuse et enrichissantes. Je n’oublierai pas de sitôt ces moments de bonheur et recommanderai à l’avenir chaudement ses services.  Car ses pouvoirs sont tellement immenses qu’ils confinent presque aux dons divins tant les miracles qu’il produit en toute modestie sont pourtant des plus impressionnants. J’espère un jour pouvoir pousser à nouveau la porte de Maitre Kévin l’enchanteur…

Bises

Sabrina

Si comme Sabrina, vous souhaitez vivre un conte de fée, il suffit de suivre ce lien :